LES P’TITS BONHEURS

C’est fou comme ça peut être facile, si on le veut, de voir du bonheur partout…

C’est à nous de le décider.

Cet été, j’étais en vacances au chalet en plein milieu d’un bois. C’est un chalet que nous avions loué pour la période estivale. J’y étais avec ma sœur, mon beau-frère et ma mère de 82 ans.

J’ai perdu mon père en décembre dernier. Juste le fait de revoir ma mère rire, lire devant la fenêtre, venir avec nous faire l’épicerie au village m’a fait le plus grand bien… et à elle aussi.

Je regardais les oiseaux se promener d’un arbre à l’autre, les nuages se dissipait dans le ciel  tôt le matin et laissait la place au soleil, un écureuil qui se « garrochait » partout, nerveux et anxieux, le chien du voisin qui voulait sa « caresse » et, moi, qui avait mes toasts au beurre de « peanuts ». Il y avait le chant des oiseaux qui me procurait une joie simple, mais OH, combien, profonde.

« J’me dis que de s’arrêter, un 5 minutes, quelques fois par jour
pour ne regarder que les p’tits bonheurs autour de nous,
apporte un réconfort incommensurable
et procure un bien immense.

Je repense à ce souvenir et le bonheur me revient comme par magie !

De plus en plus que je pratique la recherche de » p’tit bonheur », de plus en plus j’en vois ! MAGIE !